Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Pas Allaeizh

Chronique d'une bretonne exilée pas allaeizh

Le Kreiz-Breizh local

Hopala, mon garçon, ne tombe pas ! Tu risques de faire des taches et un type comme toi par terre ça fait désordre. J'ai une nouvelle expérience Bilbainaise à partager avec toi. Remets-toi bien et propre (c'est une expression) et écoute-moi. Je te raconte l'histoire du soir. Il était une fois .. Je plaisante. C'est drôle. Je suis drôle. Dis oui. Merci.

Donc ! L'année dernière j'étais dans un appartement dans le centre. Tu vas me dire "Ah ça devait être chouette !". Eh bien, tu as tort. La propriétaire des lieux jouait sur le fait que j'étais étrangère pour me faire payer plus. L'état de l'appart était plus que suspect et la mousse qui se trouvait dans la cuisine et dans la salle de bain a eu raison de moi. Je suis partie et j'ai trouvé un appartement légèrement plus loin du centre mais moins cher et beaucoup plus propre. Je me suis bien entendue avec les deux colocataires qui y habitaient. Tout parfait, mat-tre (ça veut dire très bien, inculte. Apprends au lieu de m'interrompre.). Après quelques mois de cohabitation, j'ai eu des problèmes avec la propriétaire, une des colocs, qui m'avait jusqu'au chignon. Jusqu'à il y a peu, on s'est plus ou moins supportées. Et là, le m'allaeizh, le drame. Une dispute et je décide de partir le jour même. Ne sachant pas ou partir, j'utilise l'appel a un ami. "Oui, j'ai une grande maison, je passe avec ma fourgonnette, on prend toutes tes affaires et tu viens vivre chez moi." Tu penses ! Mat-tre que je me suis dit, direk' ! Eh bien figure-toi que j'ai bien fait ! J'habite dans le Kreiz-Breizh local !

La campagne, les oiseaux, la neige, la distance, le froid, l'ennui, .. Eh mierda. Allez, on ne laisse pas abattre et on combat l'ennemi du fun : la flemme. Autant la Bretagne me manque, autant retrouver le Kreiz-Breizh me fait du bien. Un peu de chez moi chez eux. Enfin, chez moi. Tu m'as comprise.

Viens avec moi, on va se promener. Mets ta cagoule. Non, ça ne va pas, mets plutôt ce magnifique sac en plastique. Mat-tre. Non, finalement reste ici. Non, remets le sac. C'est mieux. Sinon mes yeux me piquent.

PokPok,

P'allaeizh, mais alors pas du tout.

"Les villes devraient être bâties à la campagne : l'air y est tellement plus pur."

"Les villes devraient être bâties à la campagne : l'air y est tellement plus pur."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article